À LA RANI DE JHANSI


LakshmiBai

À LA RANI DE JHANSI

PAR ANDRÉ VELTER

On n’est jamais si bien que dans une autre vie,
Loin de soi, loin de tout, en terrain découvert, À
Gwalior si l’on veut près du temple désert
De
Tali-Ka-Mandir où l’on est sans envie.

Le palais bat de l’aile.
S’il contemple le vide,
C’est qu’y tomber serait une fin trop brutale,
Trop vive pour le décor de légende fatale
Où la
Rani qui meurt tient d’une main avide

L’épée à embrocher l’Anglais et son empire.
La poussière a passé sur les ors, les émaux,
La gloire a pris congé en un dernier soupir.

Rien n’est triste pourtant et rien ne pousse au pire,
On dirait qu’un absent murmure mot à mot
Un refrain où la brume boit le sang et les os.

14 réflexions sur “À LA RANI DE JHANSI

  1. Là où le tigre s’enroule en cobra la route se fait à vallée quand l’éléphant n’en peut plus souffler. Alors faute de phare monte au ciel un allumeur d’étoiles en offrande…
    Merci ma ria Barbara.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, il fallait recréer une harmonie souhaitée par ce chaud ton d’ocre rouge. Cette citation de René Char est tout à fait de nature à soutenir mon point de vue sur l’ensemble de ce qui constitue l’essentiel. Puis il faut bien dire que si j’aime Dupin, je préfère l’espoir que seul René Char possède d’un bout à l’autre d’une pensée qui ne s’est jamais détachée de l’acte.
      Merci ma Barbara, ta perspicacité est bonne à vivre.

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s