Natalia Lafourcade – Rocío de Todos los Campos (En Manos de Lo


Natalia Lafourcade – Rocío de Todos los Campos (En Manos de Lo

 

En hommage à la danseuse, chorégraphe, sculptrice et actrice mexicaine Rocío Sagaón, Natalia Lafourcade sort sa nouvelle chanson « Rocío de todos los campos », inspirée par ce qui est considéré comme l’une des meilleures de la danse moderne au Mexique.

Au milieu du vert de la nature, Lafourcade a reflété dans la vidéo du thème les visites récurrentes dans ses rêves et utilise la danse à travers laquelle Djahel Vinaver, fille de Rocío, parvient à fonder Natalia avec des espaces.

 

Rocío de todos los campos
Rocío de sal en el mar
Tu baile hipnotiza la luna
Y el viento comienza a cantar

Tú enciendes el fuego en la noche
Escuchas los grillos hablar
Desvistes tu cuerpo y tu alma
Para en el agua nadar

Libre serás
Para siempre
Para siempre
Mariposa morada
Entre bambú

Enciendes el barro en tus manos
Pasiones de amor prohibido
Enciendes el barro en tus manos
Pasiones de amor prohibido

Rocío de los corazones
Que van a tu casa a llorar
Rocío de todos los cielos
De fiestas y de soledad

Tú enciendes el fuego en la noche
Escuchas fantasmas andar
Desvistes tu cuerpo y tu alma
Para en el agua nadar

Libre serás
Para siempre
Para siempre
Mariposa morada
Entre bambú

La muerte llegó seduciendo tu encanto
Envolviendo tu manto
La muerte llegó seduciendo tu encanto
Y te fuiste pa’l campo

Libre serás
Para siempre
Para siempre
Mariposa morada
Entre bambú

Rocío de todos los campos
Libre serás
Rocío de todos los campos
Libre serás
Rocío de todos los campos
Libre serás
Rocío de todos los campos
Libre serás, libre serás

Rosée de tous les champs
Pulvérisation de sel dans la mer
Votre danse hypnotise la lune
Et le vent commence à chanter

Vous allumez le feu dans la nuit
Vous entendez les grillons parler
Vous découvrez votre corps et votre âme
Pour nager dans l’eau

Tu seras libre
Pour toujours
Pour toujours
Papillon violet
Entre bambou

Vous allumez la boue dans vos mains
Passions de l’amour interdit
Vous allumez la boue dans vos mains
Passions de l’amour interdit

Rosée sur les coeurs
Ils vont à la maison pour pleurer
Rosée de tous les cieux
Des fêtes et de la solitude

Vous allumez le feu dans la nuit
Écouter les fantômes à pied
Vous découvrez votre corps et votre âme
Pour nager dans l’eau

Tu seras libre
Pour toujours
Pour toujours
Papillon violet
Entre bambou

La mort est venue séduire votre charme
Envelopper votre manteau
La mort est venue séduire votre charme
Et vous êtes parti pour le champ

Tu seras libre
Pour toujours
Pour toujours
Papillon violet
Entre bambou

Rosée de tous les champs
Tu seras libre
Rosée de tous les champs
Tu seras libre
Rosée de tous les champs
Tu seras libre
Rosée de tous les champs
Vous serez libre, vous serez libre

 

QUAND LA MER MONTE


 c476b32a7ecfbf88a793b0f3ca18c83c

QUAND LA MER MONTE

Poussières de cabane collées à la sueur du torse

j’ai les reins de docker

au déchargement d’un espace de transfert

canal de Panama

ohé Blaise aurais-tu un oncle à me prêter

Je voudrai aller danser

sur la plage pour entendre le coquillage me dire

« Viens on prend le large »

et me retrouver quelque part sous les plis

de sa robe en arbre de Judée…

N-L – 06/05/18

AU JOUR D’HUIS DANS TA FLEUR


23a39111a710eec6a2fc4ef64d6ff12f

AU JOUR D’HUIS DANS TA FLEUR

Poser le fardeau et allonger mon corps entre la respiration des lèvres du fleuve et le balancement des monts de la poitrine. Le paysage d’une campagne habitée d’oiseaux, toute piquetée d’arbres-refuges. Si égaré, survient un marchand de tracas que la terre s’ouvre sous ses boniments de camelot. Mon dos brisé s’appuyant sur le reste de force de mes jambes, ne me lève qu’au baiser régénérateur. Laisse-moi boire tes seins ô jour de trêve. Nous mangerons sur l’herbe les carreaux du marais, tu sais celui-là où on ne pourra pas expulser le sel qu’il possède. Quoi qu’on possède d’esprit du mal. Il y a des enfants qu’on ne peut séniliser. Je n’ai pu dire je t’aime dans le combat inégal d’hier. Mais mon silence le gardait pour le tenir hors du tir meurtrier. Met ta plus belle robe, celle qui sent la montagne côté soleil, je vais prévenir le vent qu’il me tienne sous-elle en parachute. Puis d’un bout à l’autre de tes pores, ronronner comme chat

Niala-Loisobleu – 6 Mai 2018