Jacques Higelin (La croisade des enfants)


Jacques Higelin (La croisade des enfants)

Les rues ont des Nouvelles-Orléans, des offrandes, petite flamme sur la fleur que l’on confie à l’eau, chandelle que le vent ascendant dans son ballon de toile conduit plein de soleil à l’astre des nuits

pleurent en chantant …

Chante la vie, aujourd’hui s’il y a un mort c’est sur taire

La planète bleue sanguine orange

montre la guerre pour se dire adulte au mauvais sens

les enfants naissent sans penser le devenir

 

Jacques à dit

Négro-spiritual

musique qui accompagne

Je peins, tu peins, mon Amour du soleil

au profond du nombril l’espoir est noué à la vie.

 

Niala-Loisobleu – 6 Avril 2018

 

 

 

 

 

SEREINE CASCADE


dda57e86bae967dfcb878402a86f9b84

 

SEREINE CASCADE

 

Résurgence, des cailloux qui roulent en lapidaire dans la gorge

au-dessus de l’herbe d’une étendue rocheuse, où paissent des moutons amarrés haut

la voix guette sa sortie du tunnel.

Au-dessus des seins haletants, le soufflet retient la touche qui gonfle le son

murmure revient ouvre le jour d’un mot d’amour

le vent attisera la petite braise du royaume de cendre dans lequel les amants se lèvent

pour broyer le pigment à peindre la sérénité aqua r’ailes

 

Illustration: Peinture de Pierre Bonnard

 

Niala-Loisobleu – 6 Avril 2018