A FRESQUE


 

b436b0046d8bcb7bda95f0934e1975f3

A FRESQUE

 

Couleurs Frida l’éclat de ses dents mord le printemps

la courbe de sa jupe casse la géométrie du pantalon et ouvre le corset en éventail. Sur le linteau  du passage un colibri vient à chanter

Nevada vaste chaîne érigée d’Incas par centaines

du haut des marches le soleil allume ton corps sage que l’âge dirige épanoui

Ce qui tient de la peur découpe son ombre sur l’autel sans sacrifice

Reste à joindre la voix que le silence n’a figé qu’en son,  elle  se fait sonore dans l’éclat des mots des regards

Venu par le dos du miroir la face de vent qui dégage se double-je.

 

Niala-Loisobleu – 29 Mars 2018

8 réflexions sur “A FRESQUE

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s