DEDICACE


IMG-0084.JPG

DÉDICACE

Et j’ai dit qu’il fallait rire et j’ai dit qu’il allait chanter;
Laurent
Tailhade,
Apollinaire,
Je suis venu par les allées…

je suis venu jusqu’à la rade :

un cargo-boat y accostait,

on déchargeait des marmelades

de cœurs meurtris et de fruits blets.

Mais quand j’ai voulu savoir l’heure, mais quand j’ai cherché mon cœur dans la poche de mon gilet, j’ai vu qu’un archer vainqueur vers le soleil vous emportait!

A
Rene
Crevel

Je suis passé dans une rue étrange

où des enfants blonds compissaient leurs langes.

A la porte d’un restaurant un écriteau était collé :

ICI
ON
PEUT
APPORTER
SON
MANGER

A la porte d’un hôtel meublé un écriteau était collé :

ICI
ON
PEUT
APPORTER
SON
AMOUR

A
Eugène et
Lucienne de
Kermadec

Mon tombeau mon joli tombeau, il sera peint au ripolin avec des agrès de bateau et des tatouages de marin.

Sur mon tombeau un phonographe chantera soir et matin la complainte du guerrier cafte navré d’un coup d’œil libertin.

Sur mon tombeau un phonographe récitera cette épitaphe

LIBERTÉ ÉGALITÉ
FRATERNITÉ

A
Benjamin
Péret

Si tu chantes la
Marseillaise

pourquoi faut-il qu’il te déplaise

de la chanter sur l’air de complainte sensible

de tel petit navire au mousse comestible.

Calligraphie les factures

et vérifie les additions,

tu marieras des rimes après la fermeture

et des alexandrins pendant tes ablutions

Métro — chemin de fer de ceinture.

Faits divers — table de nuit —

Bougie — réveil matin —

Une fois par mois cinq francs aux putains —

chaque soir à sept heures le potage attendu —

LES
MANUSCRITS
NON
INSÉRÉS
NE
SONT
PAS
RENDUS

J’entrai dans le grand magasin

au rayon de la quincaillerie

le commis lisait
Francis
Jammes

et pendant deux heures il me fit la réclame

en alexandrins.

Il consentit enfin à me vendre un piège à rat.
Quand je sortis il faisait nuit, une femme fardée m’accosta :

Elle avait lu
Francis
Jammes

et pendant deux heures elle me fit la réclame

en alexandrins.

Elle avait une carte qu’elle montra :

Elle était

BREVETÉE
S.G.D.G.

A
Pierre
Scordel

Sur les tempes le père a deux virgules
Il sait jouer du clairon
Vous pourrez lire son nom sur les murs des cellules des casernes d’Afrique.

Pour exciter les mâles

après dîner dans les rues transversales

La mère

rattache sa jarretière

La fille est bonne à tout faire

à tout faire chez un vieux monsieur

Et maquillé le fils dans les bars clandestins

à l’entour de la
Madeleine

du soir au petit matin

erre comme une âme en peine.

Il déjeune tous les jours dans cette famille
Il y boit tous les jours la même camomille
Il y mange tous les jours de la

CUISINE
BOURGEOISE

A
Paul
Smara

Elles sont mortes les abeilles au cimetière des
Lilas
Si vous voulez du chocolat
Mettez deux sous dans l’appareil

Il est mort notre
Apollinaire et mort aussi
Laurent
Tailhade
Cinq abeilles volent dans l’air et les sirènes de naguère pour moi s’abattent dans la rade

Meurent les porte-lyre le rimeur
Jean
Aicard ouvre la bouche en tirelire

SI
VOUS
VOULEZ
DU
CHOCOLAT
METTEZ
DEUX
SOUS
DANS
L’APPAREIL.

Si vous allez chez l’épicier

Prenez du poivre de
Cayenne,

Une escadre ce soir va-t-elle appareiller

Sur une mer de sauce tomate et de rhum?

Allez chez l’épicier de la rue
Saint-Sauveur
Il y a prime à tout acheteur

Petit garçon qui veux aimer
Connâis-tu l’épicier d’amour?
C’est au
Palais des
Courtisanes

A
Jacques
Baron

Va-t’en chez le tailleur en sifflant le
God save the king
Pour le veston ou le smoking
IL
FAUT
LAISSER
DES
ARRHES

Va-t’en chez le fripier des semaines à venir uniforme de pompier, camisole, froc ou tunique : à ton goût tu pourras choisir.

Mais les semaines du passé jamais ne pourront revenir chez le fripier de ton destin

H.
FAUT
LAISSER
DES
ARRHES

A
Max
Morue

Chicago

Les tramways font un bruit de pâte à beignets

quand on la met dans l’huile.

Dans la prairie il y a un cow-boy :
Il crève les étoiles à coups de revolver

pour éterniser la naissance de son fils.

Caché derrière un caroubier il dort

le pirate de la savane oublié dans un roman de
Gustave

Aymard.

Dans la prison de
Chicago il y a un assassin poitrinaire par trois dames aux mains blanches aux yeux d’émail par un docteur aux lunettes d’écaillé par un clergyman rasé au rasoir star
soigné

Courage! ont dit les trois dames aux mains blanches

Courage! avait dit le docteur à lunettes d’écaillé

Demain il pourra se lever

Courage a répété le clergyman rasé au rasoir star

Demain il pourra se lever

et quand il pourra se lever

on l’emmènera se faire électrocuter.

A
Georges
Gautre

Il est interdit de cracher par terre et le plafond est de forme circulaire.

Une poule a pondu sur les fauteuils de cuir et d’or mais nul coq du futur n’en sortira jamais
Poussin.

Les œufs à la coque

nul ne les a brisés

Vienne un bandit de l’Orénoquc

en
Peau-Rouge déguisé.

Bouche ouverte à l’instar d’un ténor
Jean
Richepin lit un discours sur la rosière de
Nanterre,

IL
EST
INTERDIT
DE
CRACHER
PAR
TERRE.

Je sais un champion de billard qui porte perruque et lorgnon qui à
Londres, dans le brouillard, avec la femme d’un mercier

FAIT
L’AMOUR
AUX
PETITS
OIGNONS

sans l’aimer ni la remercier.

Dans ce fromage il a laissé quatre molaires et son faux nez.
Passez-moi le sel de
Ninive
Servez, servez-moi des olives,

Pour évoquer dans mon assiette
La
Canebière et la
Joliette.

Robert Desnos

 

Fut-ce une nuit ? Oh non des centaines, mais en plein debout à laisser la blanche seule au lit

Tiens où

Quoi

suis-je

t’as pas fumé mais tu sens la carpette, fais-gaffe de pas te tromper de la taille de tes chaussures

dormir debout pour un bourrin c’est pas un scoop

mais marcher sobre plus paf que bourré là faudrait penser à consulter…

Et sur la grande enveloppe je finis par cacheter

au 12…Route de la Vallée…

Libération, ça fait bien d’eux

 

 

Niala- Loisobleu – 4 Mars 2018

 

IMG-0083

 

Une réflexion sur “DEDICACE

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s