Dans l’Un certitude de l’Autre


22622be220fb91fa1bcf41a26e692f34

Dans l’Un certitude de l’Autre

 

Les recherches de la lune avaient cessé depuis bien avant la saison des pluies. La hauteur de l’espoir ne se calculant pas à la grosseur des bourses, se plaisait à dire un incroyant plus foi-yeux qu’un abonné de la grand-messe du dimanche. On peut être dans l’ombre sans rien perdre de sa lumière. L’image plus elle est hôte, plus l’altitude du sentiment se tient profondément dans la racine au sol.

LES BALUSTRADES DES PALIERS SONT UNE ALTERNATIVE AUX ESCALIERS, AFIN QUE LE SOUFFLE DEMEURE DANS SON APPARTENANT. VOUS ÊTES PRIES D’ALLER VOUS FOUTRE EN L’AIR LE PLUS LOIN POSSIBLE D’ICI

balançait la pancarte accrochée à la béquille de la loge de la concierge, absente par éthique pour  la profession.

Elle se penchait sur sa partie pétrifiée, en pose Belle au Bois-Dormant, les seins pointés genre clavier pour les veillées, « Alors, racontes… » quelques notes du Petit-Gilbert laissées vierges avec le crayon sur le bloc. Genre si vous passez, laissez-moi un bécot.

On pourrait dire que cette veille tenait de la recherche d’éternité. Ce monde vide stigmatisant plus facilement qu’il porte à croire. Hélas. L’innocent est pris en charge dès la naissance par l’Education (Nationale et Privée). Qui le moule si bien, qu’à la fin de ce qui s’appelait autrefois ses humanités est aujourd’hui une usine à clones. Certainement la plus prospère d’une économie si rapia, que l’Avare est autodafé.

La poussière docte-crasse étendue de tout son long, l’armada plumitive prit le bouillon quand son encre passa par le net. Des ténèbres on vit clairement l’imposture du sentiment. Alors l’Ailleurs sortit l’arche de l’amer.. Un Noé pour les poètes, une île pour les naufragés, ces Mutants que personne ne peut atteindre, malgré tous les moyens de destruction connus et avenir que l’Homme est seul à connaître de toute la race animale la plus cruelle.  Revoyant Cocteau – merci Barbara – parler de l’écriture paradoxale qu’il eut dans un coma profond, j’ai trouvé qu’il y avait plus d’amour que de religion dans cette poésie musicale. L’Art c’est le Sacré. L’Artiste n’a jamais été d’ici. Ceci, mon Coeur, m’explique la pugnacité de vivre en aimant. Merci.

Niala-Loisobleu – 25 Janvier 2018

6 réflexions sur “Dans l’Un certitude de l’Autre

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s