Attente, vous avez dit Attente


4fe363c5c4a2c235ea3ae7c9e34a1f30

Attente, vous avez dit Attente

 

La vie cosmique a des critères sans correspondance au fourbi des hommes et encore moins à l’usinage des dieux, cette invention de leurs peurs qui fabrique des interdits

Comme deux insectes volants entendant l’appel de l’autre sur un continent détaché, prennent leur envol pour le lieu de rencontre distant de milliers de kilomètres, nous sommes partis un matin du lendemain de la veille, mains tenant, du m’aime surnaturel

la force d’aimer néantisant l’impossible au seul fait qu’il échappe à sa notion

entité de la réalité vraie du rêve

L’attente prépare à cette odyssée

par le rite initiatique qu’elle induit

par l’épreuve au détriment de l’envie dépourvue de la moindre racine

 

Au plus épais du brouillard

pierre à pierre

j’ai construit les marches une à une, de l’étage où allumer le feu

signal t’indiquant la voie du chenal

Au milieu de nulle part un été sans soleil a renversé printemps dans hiver

tonnant sans mesure

ouvrant en larges fissures le plane taillé à la bosse

ne respectant rien qui plaise à priori

Attente

attente

attente

Que dit le rien ?

Tout

Ta fenêtre ne se trouve dans aucune pochette magique

A se casser les dents

s’arracher les ongles et les genoux

se balafrer le front

se beurrer les yeux

se fracturer aux éboulis, aux chausses-trappes,

dans toutes les suppositions d’une pensée perverse

le cri du lamentable réflexe

l’orgueil du dépit

la vanité de l’égo

il faut surmonter l’écueil et on y arrive

Alors en toute simplicité

effacée comme la présence vraie

je te vois

Non

Je te découvre

écorce humide

feuillu arc-en-ciel

redressée des courbures que le mal t’a fait

telle

cette vérité irracontable qui présidât au premier voyage

branches déployées en rayons de lumière de la nuque aux épaules

au tombé des seins

sur le bombé de la palpitation du ventre

si belle en creux

que je tais mon cri au fond de lui

l’échine traversée de cette émotion donnée par l’insensé espoir qui porte la flamme de l’inconnu à rallumer tous les seoir.

Niala-Loisobleu – 23/01/18

4 réflexions sur “Attente, vous avez dit Attente

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s