Alcindo de Carvalho — Saudades não as quero


Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

Voici ce qui s’est passé : pendant que je repassais j’ai mis un disque que j’écoute rarement : une compilation consacrée à Alcindo de Carvalho. J’écoutais distraitement, attentif à éviter les faux-plis (peine perdue). C’est seulement au morceau numéro 10 que : tiens, il est étonnant celui-ci, comment se fait-il que je ne le remarque que maintenant ? La mélodie n’est pas celle d’un fado, plutôt d’une ballade. Parfois elle évoque celle de Saudades do Brasil em Portugal de Vinícius de Moraes (1970), et celle de la chanson de l’Alentejo Menina estás à janela à d’autres moments.

L’enregistrement date de 1971. Alcindo n’y est pas en grande forme (raideur des ornements, portamenti un peu lourds), et c’est la guitare portugaise de Jaime Santos qu’on remarque surtout (Jaime Santos est l’un des grands guitaristes de la seconde moitié du XXe siècle).

J’interromps mon repassage. J’écoute à nouveau.

Alcindo de Carvalho

View original post 776 mots de plus

6 réflexions sur “Alcindo de Carvalho — Saudades não as quero

  1. De la fenêtre monte le chant du sel, ouvre les yeux sur la vérité
    et ferme ta bouche au mensonge.
    Bonheur de t’avoir retrouvé « Je pleure sans raison que je pourrais vous dire »
    N-L

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s