EN PASSANT PAR L’EGUILLE


 

IMG_1993

 

EN PASSANT PAR L’EGUILLE

Dans quel sens est le ciel

s’il pleut

je me fous du côté

Celui où je suis

fait

le tour de Toi

Comme un bateau

de tribord à bâbord

de la proue à la poupe

En l’absence de bruit

je n’ai entendu battre

que ta clairière

La cabane est à quai

l’odeur huître

dans sa coquille

 

Niala-Loisobleu – 5 Novembre 2017

7 réflexions sur “EN PASSANT PAR L’EGUILLE

  1. Comme une tresse d’herbe qui chausse les pieds de l’arbre, mes yeux se sont mouillés en chemin boisé. Oh, c’est stupide fit un piéton qui passait sur sa certitude. Bah ne lui répondis-je pas, marche à l’ombre et ne te force pas. Alors de la dernière feuille qui tenait en corps à la branche, descendit une complicité sans faille. Nous sommes alors entrés dans ce qui ne regarde personne mon Idéelle.

    J'aime

  2. Rendue à elle-même, la Nature ne cherche plus sa trousse de maquillage. Elle est belle d’une absence de bruits, belle d’un chemin qui commence sans pancarte défense d’entrer. A l’infini on voit le bout de l’amer. Jusqu’au coquillage qui se baigne sans maillot. Le vent est comme un chien fou. Il court à jouer avec la mouette à qui n’arrivera pas le premier.
    Merci iotop.

    J'aime

  3. Dernier cycle du programme de lavage , Ben si c’est pas ça, ça y ressemble ! Ce qui prouve que devant tous les coups dans l’do, on reste quand même l’instrumentiste de sa gamme Célestine !

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s