REMOUS


35ddbe8e89b369c8e7335c5c1cf9d5f8

REMOUS

Le froid soleil tire la paupière et rencontre un éblouissement matinal. Au bord du fleuve ce matin, des lambeaux de brouillard ne s’arrachaient pas du sol. Moment que le vent ne veut pas connaître, comme s’il se sentait retenu de dire. Beaucoup d’états manifestent cette non-prise de position. Entre deux, la vie se dirige inconsciemment ou volontairement vers le style hamburger. Le coeur bat tout en retenant ses coups entre deux tartines. Mettra-t-on une chemise rose sur ses lunettes, où des verts fumés dans son faire-part de deuil, oui c’est trop triste. En allant ailleurs, se sentir ramené au m’aime endroit, ça fait vie on qui joue au pendu. Le cours du courant ne s’inverse jamais, ceci doit expliquer pourquoi l’homme va à pied sur sa berge.

Niala-Loisobleu – 11 Octobre 2017

7 réflexions sur “REMOUS

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s