Aria


Aria

Quel gonflant voile ses cheveux où le fond du vent avoue ne pas s’y trouver ? La beauté se retient de signer ses aveux, pudeur, non, avant tout, refus de se donner à tous. Le corps comme seul composant n’est que l’envoi de l’enveloppe sans lettre à l’intérieur.

Sur la scène d’un regroupement de produits, l’être-caddy embouteille vide. On ne peut se donner à tous du m’aime sentiment, ni appartenir en dehors de soi.. Ce qui rampe s’enfuit au premier bruissement. Dans sa fente la corolle attend la dernière détonation de l’artifice pour laisser sa teneur exhaler (sans bouquet) . Pas besoin de bretelle pour retenir sa poitrine. Le trou de la dentelle contrebande des idées-fausses au creux de l’aisselle.

Je l’aimais. Sans masque, ni jeu-de rôle. Dés non-pipés dans le cornet. Et j’ai perdu, sauf à gagner l’incompréhension quasi-générale. Je n’ai pas la tessiture d’un crooner. Libre à ailes, je ne changerais pas des pôles dans l’image de ma glace.

Niala-Loisobleu – 1er Octobre 2017

 

3261d20fd60b011d67cbb3dfdee227cf

Raoul Dufy

 

4 réflexions sur “Aria

  1. En regardant la forme des moyens, j’ai trouvé tellement de mécaniques que j’ai retrouvé l’usine à Machiavel dont ils sortent tous. Alors je m’ai dit, sans arrière pensée médisante, rassures-toi ton vélo il est pas fait à la chaine. C’est un ch’val pur sans! La manière qu’il a de se comporter quand il croise le tien ma Célestine, me fait pas douter, toi et moi on est pas haras. On rit !

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s